©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com

 
Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie de la solennité de St Joseph

+

Solennité de St Joseph

Mardi 19 Mars 2019



Frères et sœurs,

Nous honorons aujourd’hui celui qui a assumé la paternité humaine, sociale de Jésus. Nous honorons aujourd’hui celui qui a su se retirer devant Dieu pour laisser la place à Dieu. Nous honorons celui par qui Jésus, le Fils de Dieu, s’inscrit dans une descendance, dans une généalogie, dans une histoire.

L’Ecriture Sainte dit que Joseph était un homme « juste » ; c’est-à-dire un homme religieux, qui vivait parfaitement la Loi de Moïse. Un des premiers traits que nous pouvons retenir de sa personnalité est sa totale ouverture et disponibilité à Dieu. Alors qu’il est accordé en mariage à Marie et qu’il se rend compte qu’elle est enceinte, Joseph prend la décision de la répudier, mais dans le secret. Mais alors intervient l’ange de Dieu qui bouleverse ses projets et lui révèle toute la destinée promise à l’Enfant. Joseph accepte de se dessaisir de son projet ; il accepte de tout remettre en cause ; il accepte d’assumer ce qui peut apparaître aux yeux des autres comme une trahison, et il obéit à Dieu. Bien plus, il accepte la mission que Dieu lui confie, à savoir de protéger l’Enfant et sa Mère ; il est même celui qui va donner le prénom « Jésus », ce qui veut dire qu’il accepte de coopérer en profondeur à l’œuvre de Dieu. Joseph est l’homme du silence ; l’homme qui ne parle pas ; dont on ne parle pas dans l’Evangile. Mais il est celui qui est là pour protéger Jésus, pour veiller sur sa croissance. Parce qu’il est homme de silence, il est l’homme de Dieu, ouvert à Dieu, disponible à Dieu et qui obéit à Dieu. Dans un temps où nous avons du mal à écouter Dieu, à nous faire silence, du mal à nous défaire de notre propre vision des réalités, du mal à accepter de faire la volonté de Dieu, St Joseph vient nous apprendre à rechercher Dieu et à lui obéir. Il est l’homme « juste ».

St Joseph apparaît aussi comme un homme de foi. En acceptant l’imprévu de Dieu dans sa vie, il fait confiance, accepte de ne pas maîtriser, de ne pas savoir. Il accepte même d’être dépossédé ! de sa paternité biologique, de ce qu’il voudrait lui-même donner à sa famille. Dieu lui demande de fuir en Egypte ; il obéit. Puis Dieu lui demande de retourner en Israël, il y retourne. Joseph obéit parce qu’il a la foi ; il sait, même si ce qui se passe lui échappe, que Dieu a son projet et qu’il n’en est qu’un exécuteur parmi d’autres. Il ne se révolte pas ; il fait confiance. Joseph est sans cesse confronté au mystère de Dieu, au mystère de son action dans nos réalités humaines. Homme de foi, il annonce la foi de l’Eglise qui, elle aussi, obéit à son Epoux, Jésus.

Frères et sœurs, je sais que pour un certain nombre d’entre vous, l’actualité de l’Eglise vous déstabilise. On découvre des choses moches, scandaleuses et qui semblent être présentes partout. Bref, le climat n’est pas serein. L’Eglise apparait discréditée et ridiculisée. En acceptant la paternité de Jésus, St Joseph accepte aussi la paternité de l’Eglise. Et nous pouvons être sûrs de sa protection. C’est avec Lui qu’il nous faut vivre ces moments de turbulence; St Joseph nous apprend la confiance inébranlable en Dieu ; et il nous redit que le projet de Dieu dépasse tout ce que nous pouvons en comprendre, en percevoir ou en saisir. Même dans l’Eglise.

Que Saint Joseph purifie la paternité des ministres de l’Eglise, afin qu’elle soit toujours à l’image de Dieu et au service des fidèles et du peuple de Dieu. Que Saint Joseph veille sur tous les pères de famille : qu’ils découvrent, à la suite de Saint Joseph, que toute paternité vient de Dieu et qu’elle doit conduire à Dieu. Confions-lui tous ceux qui ont la mission de conduire l’Eglise dans ces moments troublés, sans oublier notre Pape émérite, Benoît XVI, qui porte le prénom de Joseph. Amen !

14 vues