Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie du Saint Jour de Pâques


+

Saint Jour de Pâques

Chers frères et sœurs,

Enfin, nous voici arrivés à Pâques au terme de ce ‘Carême-confinement’ si particulier ! Vous pourriez me répondre : « Oui, mais le confinement continue ! » Certes ! Mais, nous fêtons la Résurrection du Christ, et la puissance du Ressuscité nous rejoint non pas de manière abstraite et générale, mais de manière précise et particulière, dans ce que nous vivons. Dieu agit toujours dans la réalité de nos vies, pas en dehors.


Il y a une première Bonne Nouvelle qui découle de la Résurrection de Jésus, qui n’est peut-être pas la première logiquement ou chronologiquement, mais qui est une conséquence directe de la Résurrection : c’est que Jésus, Ressuscité, n’est plus soumis aux lois de notre temporalité. Le Ressuscité peut apparaître à qui il veut, quand Il veut ; Il n’est plus soumis ni à l’espace ni au temps. Et par conséquent, rien ne peut l’empêcher de nous rejoindre dans nos maisons, dans nos familles, alors que nous-mêmes ne pouvons pas nous rendre dans les églises pour fêter ensemble sa Résurrection. Marie-Madeleine se rend au tombeau et Jésus n’y est pas ! Pourtant Il va lui apparaître après…c’est Lui qui vient à elle. Le soir-même, sur la route d’Emmaüs, c’est Lui qui rejoint les disciples. C’est encore Lui qui apparaitra aux 11, moins Thomas. Le Ressuscité se moque des portes fermées dès l’instant que les portes des cœurs lui sont ouverts. L’état de la Résurrection permet à Jésus de nous rejoindre jusque dans notre confinement ! Alors, accueillons-Le !

La deuxième Bonne Nouvelle qui découle de la Résurrection est que, en ressuscitant, Jésus fait advenir un état nouveau dans notre monde. La Résurrection est en quelque sorte une transformation : ce qui est ancien passe, ce qui est nouveau advient. La nouveauté qui advient ne peut être pensée à partir de l’ancien que nous avons connu. C’est toute la difficulté à laquelle vont être confrontés les disciples et les témoins de la Résurrection : Jésus Ressuscité n’est plus reconnaissable selon les anciens critères que les disciples avaient. La nouveauté du Ressuscité est marquée par la gloire divine, par la puissance de la divinité, par l’Amour tout-puissant qui irradie et triomphe. La nouveauté issue de la Résurrection n’est plus marquée par le péché, par la corruptibilité. Depuis la Résurrection de Jésus, cette puissance de transformation a envahi notre monde et, telle une vague, se répand au milieu même de nos réalités humaines. C’est ce que dit Saint Paul dans l’épître aux Corinthiens : « Purifiez-vous donc des vieux ferments et vous serez une pâte nouvelle. » Cette transformation nous concerne de deux manières : personnellement par le sacrement du Baptême qui nous donne la vie du Ressuscité ; collectivement par notre monde qui se laisse sans arrêt transformé par la grâce de la Résurrection. Mais que cela soit personnellement ou collectivement, cette transformation est le lieu d’un combat entre la grâce de Dieu et notre péché : « La vie et la mort s’affrontèrent en un duel prodigieux » chante la Séquence du Victimae Paschali Laudes.


Ce matin, nous pouvons donc nous demander comment nous accueillons cette nouveauté de la Résurrection dans notre monde, comment nous y coopérons. Un monde nouveau dans le Christ ressuscité est appelé à surgir, comment y coopérons-nous ? De manière très concrète, l’épreuve de cette épidémie nous configure à la croix, la mort, la souffrance. Mais nous croyons que cette croix peut devenir source de Vie, de fécondité d’Amour…comment allons-nous aider à cette révélation pour notre monde ? Pour cela, il nous faut employer le regard de la foi, la foi qui est le moyen nécessaire pour reconnaître le Ressuscité. L’événement de la Résurrection transforme profondément les disciples. Désormais, ils n’appréhenderont plus les réalités humaines comme avant ; ils ne penseront plus comme avant. Ils savent qu’en ressuscitant Jésus, Dieu a anéanti le mal, la mort, non pas en empêchant qu’ils aient lieu, mais en les dépassant après. Ils savent que Dieu est vainqueur, même si la réalité semble montrer l’inverse. La foi nous permet de penser comme cela et d’appréhender le monde et ses réalités comme cela. Sachons l’utiliser pour vivre en hommes nouveaux et participer au renouvellement de notre monde.

Je voudrais terminer cette méditation en remarquant que Marie-Madeleine, de premier témoin de la Résurrection qu’elle est passe au rang de première missionnaire. Elle transmet la Bonne nouvelle de la Résurrection de Jésus en allant trouver Pierre. Bien que confinés dans nos maisons, la Puissance de Jésus Ressuscité nous rejoint et nous pousse à être missionnaires. Depuis des années, on nous pousse à confiner Dieu dans l’espace privé, sous couvert du respect de la laïcité. Depuis des années, Dieu est effacé progressivement de notre vie publique au point que, sans nous en rendre compte, nous devenons parfois complices du fait que notre monde se détourne de Dieu. Mais la puissance de la Résurrection nous pousse à déconfiner Dieu, à l’annoncer, à en témoigner, à Lui redonner la première place. Puisse cette fête de ‘Pâques confiné’ faire sauter les verrous que bien souvent nous nous imposons nous-mêmes ! Puisse notre futur déconfinement être aussi un déconfinement de Dieu ! La nouveauté issue de la Résurrection vient de Dieu ; elle ne peut advenir sans Lui. Mais en attendant cette Pentecôte, pourquoi ne pas porter cette Bonne Nouvelle de la Résurrection de Jésus autour de nous par des choses toutes simples ? Pourquoi ne pas écrire un petit mot à nos voisins, de paliers, d’appartement, de maisons, pour leur proposer notre aide, s’ils en avaient besoin, tout en leur souhaitant de belles fêtes de Pâques et en les assurant de notre prière ?

Que la Reine du Ciel nous aide à vivre de la Résurrection de son Fils en nous rendant missionnaires ! Belles et saintes fêtes de Pâques ! Amen, Alleluia !

0 vue

©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com