Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie du 6ème Dimanche après la Pentecôte


+

6ème Dimanche après la Pentecôte

Frères et sœurs,


Le récit évangélique que nous venons d’entendre rapporte la deuxième multiplication des pains opérée par Jésus. Une première lecture consiste à voir un miracle qui manifeste de la divinité de Jésus : c’est par la puissance de sa divinité que Jésus peut multiplier les 7 pains et quelques poissons. Mais si cela fait la 2ème fois que l’évangéliste rapporte un tel miracle, ce n’est plus seulement pour attester la divinité de Jésus. Il y a une autre signification. Il s’agit en fait pour Jésus de préparer ses disciples à l’Institution de l’Eucharistie. On le sait car Jésus prend soin d’accomplir les mêmes actions que lors de la première multiplication des pains : il prend les pains, il rend grâce, il les rompt, il les donne aux disciples qui les donnent à la foule. Lorsque Jésus célébrera la Première Messe au soir du Jeudi Saint, Il accomplira les mêmes actions. Le miracle de la multiplication des pains est une préparation à l’Institution de l’Eucharistie, où Jésus ne donnera plus à manger à ses disciples, mais où Il se donnera lui-même à manger en Pain Vivant.

Je souhaiterais profiter de ce récit pour attirer notre réflexion sur deux aspects de l’Eucharistie : c’est une nourriture qui donne la force de la persévérance et c’est une nourriture qui nous transforme.

Si Jésus a choisi de se donner sous la forme du pain, c’est bien qu’Il montre qu’Il se fait nourriture. Une personne qui ne se nourrit plus fragilise sa vie humaine ; une personne qui ne nourrit plus sa vie divine par la Sainte Communion, est une personne dont la vie divine, la vie surnaturelle est fragilisée. Dès lors, comment s’étonner que la vigueur des chrétiens s’affadisse ? Si la vie divine n’est plus nourrie, elle devient vulnérable et propice à attraper toutes les infections possibles. Si les fidèles catholiques se détournent la pratique de la messe, c’est en outre l’unité de l’Eglise qui s’en trouve affaiblie. La communion au Corps du Christ construit la communion des fidèles entre eux et l’unité de l’Eglise.

La Sainte Communion est aussi une nourriture qui nous transforme. La Sainte Hostie est déjà en elle-même une substance transformée : de pain elle est devenue le Corps du Christ. Cette transformation intrinsèque se réalise aussi en nous. Plus nous communions, plus Dieu nous transforme en Lui. Notre filiation divine, donnée par le sacrement du baptême, se construit par notre fidélité à la Communion.

Frères et sœurs, nous aspirons tous à une Eglise transformée : plus sainte, plus pure, plus unie, plus forte. Cette transformation commence en chacun de nos cœurs, dans notre vie. Soignons notre Communion au Corps du Christ ; purifions-la ; préparons-la. C’est dans ce cœur à cœur que se réalise notre conversion et celle de notre Église. Amen !

14 vues

©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com