Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie du 3ème Dimanche de Carême


+

3èmeDimanche de Carême

« Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : ‘Donne-moi à boire’, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. »


Frères et sœurs,

Dans ce bel Évangile que nous venons d’entendre, nous voyons se rencontrer deux soifs : Jésus a soif du salut de cette Samaritaine, et la Samaritaine s’ouvre à la soif de Dieu, enfouie au fond d’elle, soif étouffée par une vie désordonnée. La soif de Jésus vient réveiller la soif de Dieu enfouie au fond du cœur de la Samaritaine.

Dans l’expérience du désert, déjà, Dieu avait montré qu’Il est Celui qui vient étancher toute soif. La première lecture nous rapportait cet épisode où le peuple s’était révolté contre Moïse parce qu’il souffrait de la soif. Moïse avait intercédé auprès du Seigneur et, en frappant un rocher, avait fait jaillir de l’eau à laquelle le peuple avait pu se désaltérer. Cet épisode signifiait que le peuple devait apprendre à vivre de Dieu, dans l’abandon, la confiance et l’obéissance. La soif humaine conduisait à ouvrir l’homme à Dieu, source de tout don.

Dans l’Évangile, Jésus parvient, en entrant en dialogue avec la Samaritaine, à réveiller en elle la soif de Dieu. Il procède en lui demandant tout d’abord un service : « Donne-moi à boire. » Souvent, nous nous demandons comment ouvrir tel ou tel de nos proches à Dieu…sachons à la suite de Jésus demander tout simplement un service…il y a tellement de gens qui sont heureux de rendre un service pour aider une autre personne. Puis, par un dialogue mené par Celui qui est la Vérité en personne, Il conduit progressivement la Samaritaine à faire la vérité dans sa vie…ainsi, elle reconnaît qu’elle n’a pas de mari, mais qu’elle a eu plusieurs hommes ; elle passe de : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif » à « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? » Jésus se révèle comme la source de vérité et de salut et Il est parvenu à réveiller au fond de cette femme un désir d’absolu, de vérité, à réveiller le désir de Dieu. Sachons nous aussi mettre à jour nos soifs de Dieu, endormies, enfouies au fond de nous, étouffées par nos rythmes de vie, nos activités, nos compensations. Jésus est à la fois le puits et la source : Il est le moyen d’accès et la source ; Il est Celui qui nous fait accéder à Dieu. N’ayons pas peur d’entrer en dialogue avec Lui ; il remettra nos vies en vérité.

Dans le dialogue que Jésus a avec la Samaritaine, Jésus révèle qu’Il institue un nouveau culte. Tout d’abord, le culte qu’inaugure Jésus, ne sera plus réservé à un peuple, à une tribu ou à une ethnie. C’est un culte qui dépasse les clivages culturels ou relationnels. Jésus dépasse l’hostilité qui existait entre les Samaritains et les Juifs à cause du lieu de culte : Jérusalem ou le Mont Garizim. La question du culte à rendre à Dieu n’est pas liée à un lieu, mais à une personne qui est le Temple de Dieu : Jésus. Ce nouveau culte est donc accessible à tous. Il ne dépend plus d’un lieu, mais d’une personne qui est à adorer : le Fils de Dieu. Et puis, Jésus révèle que le culte change de contenu : il ne s’agit plus d’offrir des sacrifices, mais « d’adorer le Père en esprit et en vérité. » On passe d’un culte de sacrifice animal à un culte de sacrifice spirituel.

Ces deux éléments présentés par Jésus dans la rencontre avec la Samaritaine (le réveil de la soif de Dieu enfouie au fond du cœur de la Samaritaine et l’institution d’un nouveau culte) se rejoignent dans le sacrement du baptême. Le sacrement du baptême nous donne cette eau vive qui nous conduit à Dieu en nous faisant entrer dans un culte nouveau. L’eau du baptême coule du côté transpercé de Jésus sur la croix et elle nous donne d’accéder à Dieu par Jésus. Le baptême nous fait entrer dans une Alliance avec Dieu, alliance dans laquelle nous sommes appelés à offrir notre vie en sacrifice spirituel.

En quoi consiste le sacrifice spirituel que nous sommes appelés à offrir à Dieu ? A faire la volonté de Celui qui nous a envoyés et à accomplir son œuvre : travailler à notre salut, à celui de nos frères et sœurs, aimer et rendre un culte à Dieu. Demandons la grâce à Jésus de Le laisser réveiller notre propre soif de Dieu pour pouvoir, à son exemple, donner soif de Dieu à ceux que nous rencontrons ou avec qui nous vivons. Prions plus particulièrement en ce dimanche pour nos amis catéchumènes qui se préparent à recevoir cette source de vie éternelle. Qu’à travers la prière des scrutins, ils ouvrent leur âme, leur esprit et leur corps à la grâce de Dieu qui va les aider à purifier leur être de toutes les soifs qui les dispersent et les égarent. Que le Seigneur affermisse leurs dispositions intérieures et les fortifie contre les séductions et les manœuvres du démon. Amen !

0 vue

©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com