Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie du 28ème Dimanche du Temps ordinaire - Premières Communions


+

28ème Dimanche du Temps ordinaire

Premières Communions

« Voilà : j’ai préparé mon banquet (…) ; tout est prêt : venez à la noce. »

Mes chers enfants,

Enfin nous voici arrivés au jour de votre Première Communion après une année bien difficile au cours de laquelle vous vous êtes préparés…pour ma part, je suis plus plutôt soulagé que l’on célèbre votre première Communion ce dimanche, ne sachant pas comment les choses vont évoluer dans le temps. Providentiellement, les textes de la messe de ce dimanche vont très bien avec votre première Communion.

Jésus rapporte une parabole dans laquelle un roi célèbre les noces de son fils et invite largement à participer à la fête de ce mariage. Mais les invités ne viendront pas, trouveront quelque chose de mieux à faire ou de plus « important ». Cette image des Noces convient bien à ce que vous vivez. Les Noces auxquelles nous sommes invités, c’est la messe. La messe, c’est les Noces entre Dieu et son peuple. À ces noces, tout le monde est invité : Dieu ne met aucune limite. Dans la parabole, le roi envoie ses serviteurs par deux fois chercher des invités…car il veut qu’il y ait du monde au mariage de son fils. Et la deuxième fois, les serviteurs invitent les bons comme les mauvais. Tout le monde est appelé aux Noces entre Dieu et son peuple : Dieu n’exclut personne.

À la messe, les Noces entre Dieu et nous, la Communion, Jésus dans la Sainte Hostie, est le repas des Noces : Jésus est lui-même la nourriture de ce festin. On ne va pas manger de bons plats, comme évoqués dans la Première lecture, mais Jésus lui-même. Vous voyez, Jésus veut tellement que l’on aime comme Lui, que l’on vive comme Lui, qu’Il se donne lui-même à manger en nous pour qu’Il puisse vivre en nous.

Alors la parabole évoque aussi tous ceux qui sont invités, mais qui trouveront toujours des excuses pour ne pas venir aux noces. L’un va à son champ ; l’autre à son commerce. On peut toujours avoir quelque chose à faire avant d’aller à la messe : la grasse matinée, du sport, des loisirs, de la musique, du travail, les parents qui n’ont pas envie d’y aller et de vous accompagner. Vous entendrez aussi parfois des adultes râler : la messe est trop longue ; c’est trop comme-ci, pas assez comme ça. Les enfants, la messe c’est la messe. C’est le lieu où Jésus se donne à nous pour que nous vivions de Lui, pour transformer nos cœurs et nos vies. Il faut reprendre conscience que c’est Jésus qui vous invite et qui vous attend. La parabole nous interroge aussi sur cette question : comment nous préparons-nous à la messe ? Vous voyez que dans l’Évangile, un certain nombre d’invités sont venus comme ça aux noces sans se préparer, sans s’habiller. Le roi dira d’ailleurs à se serviteurs : « Le repas des noces est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes. » Il est donc important de se préparer correctement à la messe et à la Communion à chaque messe. Vous savez, personne n’est jamais digne de communier. C’est à ce point vrai qu’à chaque messe, nous disons tous, prêtre comme fidèles : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri. » Personne n’a le droit de communier et peut le revendiquer ou l’exiger. La Communion est un don de Dieu que l’on accueille, que l’on se prépare à recevoir, mais sur lequel nous n’avons aucun droit personnel.

Se préparer dignement à cette invitation de Jésus, avec sérieux, c’est soigner son cœur, le nettoyer, pour recevoir saintement Jésus. Il ne faut jamais aller communier si notre cœur n’est pas en paix, s’il est troublé par le péché, si l’on ne se sent pas prêt à recevoir Jésus de manière correcte. Dans ce cas, il faut aller trouver le prêtre et se confesser avant. On commet une plus grande offense en allant communier si nous ne sommes pas en état de grâce, c’est-à-dire si nous avons des péchés sur la conscience, plutôt qu’en s’abstenant de communier si nous n’en sommes pas dignes.

Mes chers enfants, je terminerais par ceci : votre communion va transformer votre cœur et votre vie puisque maintenant Jésus va venir réellement habiter en vous. Je vous ai déjà dit qu’Il va vous transformer, vous donner son amour, sa paix, sa force. Mais Il va aussi vous confier une mission : Il va vous demander de Le laisser vivre en vous, de Le laisser grandir en vous, pour que, à travers vous, votre vie, vous montriez aux autres, à votre famille, à vos parents, à vos amis, dans votre école, auprès de gens que vous croiserez sans même peut-être les connaître, pour que vous leur montriez Jésus vivant à travers vous. Votre Communion fait de vous des missionnaires et des disciples de Jésus. Vous savez, l’Église compte sur vous, parce que vous êtes l’Église de demain, parce que vous êtes les disciples de demain de Jésus.

Alors, chers enfants, nous nous tournons vers Marie, la Mère de Jésus, en lui demandant qu’Elle vous garde fidèles à l’invitation que Jésus vous fait de venir à ses Noces avec notre humanité. Que Marie vous garde fidèles à la Messe et à la Sainte Communion ; qu’Elle fasse grandir dans vos âmes la Vie de son Fils et l’amour de l’Église. Amen !

13 vues

©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com