Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie de la Solennité du Christ Roi

Mis à jour : nov. 22


+

Solennité du Christ Roi

« Amen je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, c’est à moi non plus que vous ne l’avez pas fait. »

Chers frères et sœurs,

À la lumière des textes choisis cette année pour la liturgie de la solennité du Christ-Roi, je vous propose de méditer sur la royauté du Christ en 3 temps : en regardant l’attitude liée à la royauté du Christ, en regardant la nature de cette royauté et en regardant la mission liée à la royauté du Christ.

La première lecture nous montre l’attitude liée à la royauté du Christ. Elle se manifeste dans l’attitude du Bon Pasteur : « Moi-même, je m’occuperai de mes brebis, et je veillerai sur elles. Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages et de sombres nuées. C’est moi qui ferai paître mon troupeau, c’est moi qui le ferai reposer. (…) La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces. Etc… » Le bon pasteur veille sur ses brebis ; Il veut les délivrer des dangers, les soigner, en prendre soin personnellement, les guérir. Le prophète Ezékiel annonce de manière prophétique que la royauté de Dieu se manifestera dans l’attitude du Christ, bon pasteur.


Cette précision a une importance parce qu’elle lie la question de la royauté du Christ à l’Église par la médiation du Bon Pasteur. La royauté du Christ se manifeste dans l’attitude du Bon Pasteur ; l’attitude du Bon Pasteur se déploie dans l’Église qui rassemble le troupeau de Dieu. Cela veut dire que l’Église est cette portion de l’humanité où se manifeste la royauté du Christ. Alors se pose à nous une première question : comment vivons-nous notre vie en Église ? L’Évangile nous aidera à préciser cette question : est-ce que nous voyons dans notre frère, dans notre sœur, l’image de Jésus ? dans nos prêtres, l’image du Bon Pasteur ? Est-ce que nous mettons en œuvre dans notre vie en Église la charité ? Il sera toujours plus difficile de manifester la royauté du Christ en-dehors de l’Église si notre vie en Église montre l’inverse.

Venons-en maintenant à la question du contenu de la royauté du Christ, à sa nature et à son dynamisme. La royauté du Christ est essentiellement une royauté d’amour. L’amour est à la fois la nature de la royauté, sa consistance et son énergie. Il se manifeste au plus haut point dans l’évènement de la Résurrection de Jésus qui révèle la toute puissance de l’Amour de Dieu, tellement puissant, qu’il consumme les ennemis de Dieu et détruit la mort. C’est ce qu’écrit St Paul aux Corinthiens : « C’est lui qui doit régner jusqu’au jour où Dieu aura mis sous ses pieds tous ses ennemis. Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort. » L’amour, à la fois nature et énergie de la royauté du Christ, nous conduit à recevoir la Vie, comme le dit à nouveau St Paul : « C’est dans le Christ que tous recevront la vie, mais chacun à son rang. » Nous entrons dans cette royauté inaugurée en Jésus par le sacrement du baptême qui nous fait recevoir les effets de la Résurrection. Ainsi donc, si l’amour constitue la nature profonde de la royauté du Christ, nous entrons dans cette royauté par le sacrement du baptême qui fait de nous des sujets de ce Royaume.

Reste alors la question de la mission des sujets de ce Royaume. Si la nature de cette royauté réside dans l’amour, si le dynamisme de cette royauté est dans l’amour, la mission des baptisés, membres de cette royauté, se déploie dans l’amour à mettre en œuvre dans notre vie. C’est d’ailleurs une des missions des fidèles baptisés qui, en vertu de leur baptême, reçoivent une mission sacerdotale, prophétique et royale. La mission royale des fidèles du Christ consiste à construire cette royauté d’amour dans tous les aspects de notre vie. L’Évangile nous appelle à aimer et à soulager ceux qui sont éprouvés : ceux qui ont faim, ceux qui ont soif, ceux qui ne sont pas chez eux, ceux qui sont nus, malades, en prison. Mais l’Évangile de ce jour apporte une indication supplémentaire qui fait la différence entre ce que l’on appelle le « social » et la charité. Cette différence ne réside pas seulement dans le fait que dans un cas on agit par humanisme, dans l’autre au non de Dieu ; mais surtout dans le fait qu’au-delà de l’aide qu’apporte le chrétien à celui qui en a besoin, le chrétien est appelé à voir en tous la présence de Jésus : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » L’amour de Dieu conduit nécessairement à l’amour des frères.


Outre les multiples engagements de charité de l’Église et de ses enfants baptisés, les chrétiens doivent redire à tous le service de Dieu présent en chaque être humain. C’est ici un point non seulement à redire, mais aussi à défendre, car notre société actuelle met en avant un amour inconditionnel de tous, quels qu’ils soient, mais remet de plus en plus en cause, en imposant un silence laïc, la présence de Dieu en chaque être humain. Cette réalité devient une conviction personnelle, réduite à une croyance personnelle. C’est pourquoi, à travers les œuvres de charité, les chrétiens doivent témoigner ouvertement de la présence de Dieu en chaque être humain et dépasser le simple caractère social ou humaniste de leurs engagements. Dans la foi chrétienne, l’amour de Dieu et du prochain sont indissociables, de la bouche même de Jésus.


L’Évangile du jour nous redit aussi que c’est sur l’amour mis en oeuvre dans notre vie que nous serons jugés. Il ne s’agit pas seulement de ne pas faire le mal ; mais il s’agit aussi de faire le bien. Dieu pourra nous reprocher d’avoir fait du mal, mais Il pourra aussi nous reprocher de ne pas avoir fait le bien.

Que la royauté du Christ se déploie en notre âme, dans notre cœur, pour former notre vie tant sur le plan personnel, qu’en Eglise ou dans notre monde. Amen !


Lien pour la VIDEO de l"homélie : https://youtu.be/QJw5RTs3QXM

19 vues

©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com