Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie de la solennité de l'Annonciation


+

Solennité de l’Annonciation

Chers frères et sœurs,

Alors que nous approchons de Pâques, nous sommes dans une nuit qui dure, un peu comme les Hébreux qui se calfeutraient chacun dans sa maison pour avoir la vie sauve en cette nuit terrible où le fléau exterminateur se répandait partout en Egypte. (Ex 12, 12-14). Nous voici conduits à célébrer l’Annonciation du Seigneur de manière confinée, chacun dans sa maison, en nous replongeant dans l’Ecriture qui nous redonne accès au Salut que Dieu nous offre.

Je voudrais méditer cet Evénement salutaire en regardant 3 « acteurs » de cette scène : la Vierge Marie, l’Esprit-Saint et l’Archange.

« Le Seigneur est avec toi » dira l’Archange Gabriel à Marie. Il lui dira plus loin : « L’Esprit-Saint viendra sur toi. » Il s’agit donc de deux choses distinctes. « L’Esprit-Saint viendra sur toi », ce sera pour la conception du Fils de Dieu. « Le Seigneur est avec toi », c’est une réalité déjà présente. Marie nous apprend à redécouvrir cette réalité. Nous aussi, le Seigneur est avec nous. L’enfermement dans nos maisons, le confinement, nous conduit à modifier nos rythmes de vie, à perdre nos repères traditionnels qui structurent notre temps, notre manière de vivre. L’occasion nous est donnée de redécouvrir que Dieu est avec nous et par conséquent, l’occasion nous est donnée de nous rouvrir à Sa Présence. Sommes-nous présents à cette présence de Dieu, Emmanuel, comme nous le rappelait la première lecture ? Nous en avons l’occasion ! Ouvrons-nous à la présence de Celui qui nous est pleinement présent, toujours. Vivons en sa présence ! Profitons de nous poser, de prier, de méditer sa parole, de prier le chapelet, de Lui confier tous ceux qui souffrent, qui sont malades, qui soignent les malades. Quelle grâce en ce temps d’épreuve et d’anxiété de pouvoir être disponible à Dieu qui Lui est toujours là pour nous. Trop souvent, nous ne le sommes pas, ou alors de manière limitée, comptée. Marie nous apprend à vivre en présence du Seigneur. Pour combien d’entre nous ce Carême forcé sera l’occasion d’une redécouverte profonde de Dieu ! Dieu nous rejoint pour se donner à nous, pour habiter en nous, pour que nous vivions avec Lui et en Lui.

« L’Esprit-Saint viendra sur toi ! » Maintenant que nous nous ouvrons à la Présence de Dieu, comment vivre ce temps ? Vivre en présence de Dieu nous rendra attentifs et disponibles à ses initiatives. « L’Esprit-Saint viendra sur toi. » Ce n’est pas nous qui l’appelons ! C’est Lui qui vient. « L’Ange Gabriel fut envoyé par Dieu ». Ce n’est pas nous qui l’appelons, c’est Dieu qui l’envoie. Dans ce récit, Celui qui est pleinement présent s’efface au point qu’Il n’est quasiment jamais nommé, alors que c’est Lui qui est à l’origine de toutes les initiatives. Alors que nous faisons mémoire des initiatives de salut de Dieu pour nous les hommes, à nouveau l’occasion nous est donnée d’accueillir les initiatives de salut provenant de Dieu. Ces initiatives de Dieu passent d’abord de manière ordinaire, par les services, les actions les uns des autres. Nous pouvons penser à tous les médecins, infirmiers, aides-soignants, professeurs qui sont pour beaucoup la main de Dieu qui accompagne, soigne et guérit. Mais ces initiatives peuvent aussi être plus personnelles, plus ciblées pour chacun de nous. Cela peut-être un appel très clair à une conversion sur tel ou tel point, à une vocation particulière, à un service d’Eglise, à un changement de point de vue sur tel ou tel point. Ce que l’Annonciation nous redit, c’est que Dieu veut notre Bien, notre salut, et qu’Il souhaite passer par nous pour nous rendre coopérateurs du Salut qu’Il nous offre. C’est Lui qui a l’initiative.

Enfin, je voudrais terminer par regarder avec vous l’Archange Gabriel, Celui qui est « Force de Dieu » comme son nom l’indique. L’archange Gabriel est un envoyé, un intermédiaire qui accomplit une mission au Nom de Dieu. Envoyé par Dieu à Marie, il la visite, il rend en quelque sorte Dieu présent, et il retourne à Dieu. Il est un instrument. Puisse sa mission, qui a eu des conséquences inimaginables pour notre salut, nous inspirer. En ces temps troublés, marqués par le mal et la mort qui rôdent, pourquoi ne pas être des Anges gardiens nous-aussi, envoyés par Dieu pour visiter nos frères et sœurs ? Si faire des visites nous est impossible en raison du confinement, pourquoi ne pas passer un coup de fil, ou prendre le temps d’écrire un petit mot ? Notre paroisse fonctionne beaucoup par réseaux, j’ai déjà eu l’occasion d’en parler : réseaux Watshapp, réseaux amicaux, réseaux de génération, de sensibilité spirituelle, liturgique…Au-delà de nos réseaux habituels, ne perdons pas de vue ceux qui ne sont pas dans des réseaux, ceux qui sont seuls, plus isolés, malades…Prenons des nouvelles, appelons-les. Visitons-les comme l’Archange Gabriel, au Nom de Dieu, qui veut les aimer et les sauver. Et si tel ou tel était en difficulté, spirituelle, matérielle, malade, faîtes-le savoir ! Nous pouvons et nous devons prier les uns pour les autres ; nous verrons comment intervenir et aider au mieux ! « Rien n’est impossible à Dieu ! » Dieu l’Archange Gabriel à Marie. C’est ce que nous croyons ; c’est ce que Marie nous redit, elle qui en a fait l’expérience au-delà des lois de la nature.

En cette fête de l’Annonciation, tournons nos coeurs vers Celle que Dieu a choisie pour collaborer à notre salut. Dotée de la grâce de l’Immaculée Conception, l’intercession de Marie est exempte de tout péché ; elle est donc particulièrement puissante et efficace. Demandons à Notre-Dame qu’elle intercède pour nous ; qu’elle nous garde en bonne santé ou nous guérisse ; qu’elle veille sur les malades, les soignants, les familles éprouvées. Il n’y a jamais eu dans l’histoire de l’Eglise, de catastrophes, d’épidémie, dont la Vierge Marie ne protégeât ceux qui se confiaient à Elle. Avec confiance, confions-nous à Elle et faisons nôtre cette belle prière :


Souvenez-vous, ô Très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé vos suffrages, ait été abandonné. Animé de cette confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je viens vers Vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. O Mère du Verbe Incarné, ne méprisez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen.

6 vues

Posts récents

Voir tout

le Dialogue des Carmélites

Dans le cadre des journée du patrimoine et en vue de la restauration de la collégiale Notre-Dame, nous vous convions à la pièce de théâtre « Dialogue de Carmélites » qui sera donnée en la collégiale

©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com