Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie de la Solennité de l’Épiphanie



+

Solennité de l’Épiphanie


Frères et sœurs,

La visite des Mages, ou plutôt le pèlerinage des Mages vers l’Enfant Dieu, constitue une bonne nouvelle supplémentaire : le salut offert par Dieu en Jésus est pour tous les hommes, et non pas pour un seul peuple, le peuple Hébreu. Bien sûr, on trouve des germes d’universalités chez les prophètes, notamment chez Isaïe que nous avons beaucoup lu pendant l’Avent ou encore dans la bouche du vieillard Syméon lorsqu’à l’occasion de la présentation de Jésus au Temple, il prophétisera : « Car mes yeux ont vu le Salut que tu préparais à la face des peuples, Lumière pour éclairer les nations et gloire de ton Peuple Israël. »

Mais, avec la démarche des Mages, l’ouverture du Salut et de la foi aux païens est claire. On croit réentendre le chant des Anges dans la nuit de Noël, chant repris dans notre hymne de joie qu’est le Gloria : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix aux hommes de bonne volonté. » Avec l’Épiphanie, le salut devient universel. Saint Paul reformule de manière plus théologique ce que je vous dis là : « Ce mystère, c’est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même Corps, à la même promesse dans le Christ Jésus par l’annonce de l’Évangile. »

L’universalité du salut s’entend aussi des moyens qui conduisent au salut. Le peuple juif est préparé au salut par révélation : Dieu s’est fait connaître aux Hébreux. Il y a eu Abraham, Moïse, la Loi, les prophètes. Mais la démarche des Mages nous révèle que l’on peut accéder à Dieu par d’autres voies : en l’occurrence par la science. Plus qu’une catégorie de magiciens, on pense que les Mages étaient une sorte de scientifiques qui étudiaient les astres. L’exercice de leur intelligence, l’étude de la science les conduit à Dieu à travers cet Enfant. Et là se situe une autre bonne nouvelle pour chacun de nous : c’est que Dieu sait nous attirer à Lui par les moyens qu’Il veut. Les Mages sont conduits à la Foi par l’exercice de leur intelligence et par la science. Personne n’est maître des moyens dont Dieu se sert pour attirer à Lui telle ou telle personne. Voilà un élément à bien garder en tête pour tous ceux qui portent le souci d’évangéliser ou d’être missionnaire. Ne nous mettons pas à la place de Dieu. C’est Lui qui conduit, qui attire, qui prévient, comme Il met en garde les Mages contre les mauvaises intentions d’Hérode. Pour tous ceux qui portent le souci d’être missionnaires, comme pour notre paroisse qui va désormais entrer dans cette phase-là, il ne faut pas d’abord vouloir apporter Dieu aux autres, même si l’intention est louable, mais il faut d’abord chercher Dieu pour discerner les endroits où Il nous appelle, où Il nous attend et pour accueillir ceux qu’Il nous envoie, qui ne sont peut-être pas ceux auxquels nous aurions pensé. La mission est toujours une réponse aux appels de Dieu, réponse qui rencontre des ouvertures, des accueils, mais aussi des obstacles et malheureusement des trahisons.

Au sujet de l’universalité des moyens du salut, je souhaiterais reprendre un point de l’enseignement du Concile Vatican II. Le Concile Vatican II enseigne qu’il y a des semina Verbi, des semences du Verbe, répandus dans toutes les religions et que, avec un cœur droit qui cherche et qui pratique le bien, en suivant ces semina Verbi, nous sommes associés, par un mystère que seul Dieu connait, au salut. Cette affirmation, qui ouvre la perspective du salut aux membres d’autres religions, ne relativise en rien l’Église Catholique, romaine ou orientale, de langue latine ou grecque pour faire simple, qui est l’Église restée la plus fidèle à celle fondée par Jésus et donc celle dans laquelle la plénitude des moyens du salut est assurée. L’étoile conduit les Mages à Jésus, à la Lumière. Les semences du Verbe conduisent par nature les hommes au Verbe pour autant que notre cœur soit droit. C’est notamment sur cette question-ci que subsiste un désaccord avec les membres de la Fraternité St Pie X, et non sur des questions de liturgie, comme on le dit trop souvent…de manière fausse.

Arrivés à Jésus, les Mages se prosternent, attitude d’Adoration. Ils ont compris que l’Enfant Roi est Dieu. Et ils offrent chacun un présent : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

L’or annonce de manière prophétique la royauté ; l’encens, la divinité ; la myrrhe, la mort. Aujourd’hui, demandons-nous si nous nous prosternons devant Jésus. Lors de la consécration à la messe? avant la Sainte Communion ? Et demandons-nous ce que nous offrons nous-mêmes à Jésus. L’or représente aussi l’amour. Quel amour offrons-nous à Jésus ? Quels actes d’amour posons-nous ? quels actes de charité ? comme visiter le Saint Sacrement dans la journée, comme rendre une visite ou passer un coup de fil à une personne seule, isolée, malade, ou encore comme entreprendre une démarche de réconciliation, de demande ou d’offrande de pardon, ou d’aider une personne nécessiteuse, donner un coup de main aux associations caritatives paroissiales ou au café de St Vincent de Paul…

L’encens peut représenter notre prière. Quelle prière offrons-nous à Jésus ? un temps de prière personnelle, un temps gratuit pendant l’Adoration du St Sacrement désormais possible en semaine, le fait de venir à une messe de semaine, participer aux Laudes ou aux Vêpres, qui sont la prière de l’Eglise qui prolonge celle de Jésus…

La myrrhe qui renvoie à la mort peut représenter notre mortification, nos sacrifices. Quels sacrifices offrons-nous à Jésus ? en couple, en famille, en Eglise ? Il n’y a pas de christianisme sans la croix ; il n’y a pas de vie humaine sans sacrifice. Nous en avons tous ; la plupart du temps, nous les subissons. Avons-nous le réflexe de les offrir à Dieu ?

Nos propres offrandes témoigneront de notre Adoration et de notre relation à Dieu. Nos dons offerts à Jésus nous transformeront et nous permettront de repartir différemment, comme les Mages. Demandons la grâce au Seigneur de pouvoir guider nos frères et sœurs à Jésus. Amen !

0 vue

©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com