top of page
Actualités de la paroisse: Blog2

Homélie de la Messe en l’honneur de Notre-Dame de Fatima


+

Messe en l’honneur de Notre-Dame de Fatima

 

Chers Frères et sœurs,

 

            Nous nous retrouvons ce soir pour commémorer la première des apparitions de la Sainte Vierge aux trois petits bergers le 13 Mai 1917. Cette commémoration tombe pendant le Temps pascal où Marie est évoquée très discrètement dans les Écritures. On ne nous dit que deux choses relatives à Elle : une première par rapport à la Résurrection de Jésus où l’Église nous enseigne que toute la foi de l’Église dans l’accomplissement des promesses de Dieu, dans la Résurrection de Jésus et dans la victoire de Dieu repose sur Marie seule ; et une deuxième relative à la Pentecôte où les Écritures nous disent que Marie attendait avec les Apôtres le don promis du Père. Quand l’Église est éprouvée, quand elle est menacée et apeurée, sa foi repose sur Marie. Marie porte la foi de l’Église et elle soutient son espérance.

 

            Nous aussi ce soir, nous tournons nos cœurs vers Marie pour lui confier nos intentions, les malades, les demandes de guérison, nos sociétés qui se déchristianisent, nos familles et nos enfants. En nous tournant vers Elle, nous écoutons les deux appels que Marie a confiés aux 3 petits bergers : offrir à Dieu nos souffrances en réparation des péchés par lesquels Dieu est offensé et pour la conversion des pécheurs ; et prier le chapelet pour la paix dans le monde et la fin de la guerre. Offrir ses souffrances…il n’est pas demandé d’aller s’en créer, mais d’offrir à Dieu celles que nous supportons. Avons-nous cette intention dans notre prière ? Est-ce que nous prions pour la conversion des pécheurs ? Cette intention peut trouver sa place dans une dizaine de chapelets.

            Et prions-nous le chapelet ? Le chapelet est une prière très puissante, trop souvent déconsidérée. C’est par la prière du Rosaire que les forces ottomanes se sont arrêtées à Lépante et que l’Europe a pu rester chrétienne. C’est par la prière du chapelet que la guerre avec la Prusse s’est arrêtée lors des apparitions de Pontmain ; c’est par la prière du chapelet que la première guerre mondiale a pris fin. Ne sous-estimons pas la puissance de la prière du chapelet. Prions-le seul, en famille, en paroisse. Si cela était trop long, prions-en une dizaine. Le meilleur antidote contre le Mal, le péché, la guerre, c’est le chapelet parce qu’il fait advenir le Salut Jésus par l’intercession de Marie, reprenant la Bonne Nouvelle de l’Annonciation où, par son « Oui », Marie fait entrer le Salut dans le monde. À chaque fois que nous prions le chapelet, c’est comme si nous faisions à nouveau entrer Jésus dans notre monde, dans le cœur des personnes que nous confions à la dizaine priée. Nous ne perdons jamais notre temps à prier le chapelet.

 

            Frères et sœurs, dans quelques semaines nous serons invités à voter aux élections européennes. Notre Europe est aujourd’hui de multiples manières en guerre et en proie à la mort : il y a la guerre entre les pays, il y a des conflits qui se déroulent sur le sol européen, conflits importés d’autres pays, il y a la guerre contre la Vie quand la mort est donnée dans le ventre de la maman, quand la mort est donnée aux personnes âgées, malades ou en fin de vie. Quels que soient nos choix ou nos options politiques, l’Europe ne pourra pas être en paix quand elle se détourne de Dieu et fait passer des Lois qui donnent la mort. Que Notre-Dame veille sur notre Europe et combatte les forces de mort qui sont à l’œuvre. Amen !

13 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


Ancre 1
bottom of page