©2019 by Paroisse Saint Louis Pays de Vernon. Proudly created with Wix.com

 
Rechercher
  • Paroisse Saint Louis

Homélie de la messe de Requiem pour quatre policiers assassinés


+

Messe de Requiem pour Aurélia, Anthony, Brice et Damien

Vendredi 11 Octobre 2019


Mesdames et Messieurs les élus,

Messieurs les représentants de l’ordre, officiers de la police, de gendarmerie,

Commandant Bachelet,

Messieurs les anciens combattants,

Chers frères et sœurs,

A nouveau, notre cœur est affligé devant le drame qui s’est déroulé il y a quelques jours dans les locaux de la préfecture de police, où 4 officiers de police ont été assassinés. Les lectures que nous entendons en ce jour semblent faire échos à ce que nous vivons : « Prêtres, prenez un vêtement de deuil et pleurez ! Serviteurs de l’autel, faîtes entendre des lamentations ! (…) Jour de ténèbres et d’obscurité, jour de nuages et de sombres nuées… » Oui, nous sommes dans la douleur devant ces vies consacrées au service des autres détruites, devant ces vies de famille anéanties.

Reprenant la tradition de mon prédécesseur le Père Jean-Marc Le Cam, j’ai décidé, à la demande de paroissiens, de célébrer cette messe en l’honneur de nos 4 amis assassinés Aurélia, Anthony, Brice et Damien. Nous prions plus particulièrement pour leur famille, leurs collègues, mais aussi pour toutes les forces de sécurité, de police, de gendarmerie qui ont pour mission de nous protéger du mal et de nous défendre.

Dans notre monde, les forces du bien et les forces du mal ne cessent de s’entrecroiser et de s’affronter. Jésus évoque dans l’Evangile l’œuvre du diable qui cherche à détruire et à diviser. La logique du diable est celle de la mort. Il peut nous arriver de désespérer de la victoire du Bien, de la justice, parfois même de la Vérité, tant le spectacle du mal se répand sous nos yeux et tant les compromissions et complicités de toutes sortes empêchent une manifestation claire et nette du Bien et du Vrai.. L’Eglise nous redit que la victoire totale et définitive appartient à Dieu au-delà des apparentes victoires du mal. Se pose à nous la question : comment vivons-nous les combats que nous menons ? les vivons-nous avec Dieu ? en Dieu ? ou seuls ? Comment laissons-nous le Bien, le Vrai convertir notre regard, nos paroles et nos actions au-delà des idéologies ou des choix partisans existants et régnants ?

Ces morts tragiques nous redisent que le combat n’est plus seulement extérieur, mais qu’il est aussi intérieur : à l’intérieur d’un corps organisé (la police), à l’intérieur d’un pays, à l’intérieur de notre cœur. Spirituellement, il appartient à chacun de nous d’identifier les forces de mort qui l’habitent et de se laisser convertir par Jésus. En rechoisissant de vivre avec Jésus, nous expérimenterons les fruits de la cohésion, de l’unité, de l’acceptation de l’autre. Il ne peut y avoir d’unité d’un cœur, d’un corps, d’une nation, sans Dieu qui en est le principe.

Confions au Seigneur nos 4 amis morts au service des autres. « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu ! » nous dit Jésus. Que le Seigneur soutienne et réconforte leur famille, leurs amis ; qu’Il éclaire nos dirigeants afin que les décisions prises soient toujours en faveur du Bien commun, du respect et de la protection des plus faibles et des plus vulnérables, telle la noble mission des forces de l’ordre ! Amen !

10 vues