top of page
Actualités de la paroisse: Blog2

Homélie de la fête en l’honneur de Notre-Dame de Fatima


+


Fête en l’honneur de Notre-Dame de Fatima

Vendredi 12 Mai 2023


Collégiale Notre-Dame de Vernon



Chers Frères et sœurs,


L’Évangile que nous venons d’entendre nous montre de quelle manière le Ciel vient au secours du manque de foi des disciples de Jésus. Les femmes qui se rendent au tombeau semblent interdites devant l’absence du corps de Jésus; les gardes sont comme pétrifiés. Survient un ange qui rassure les disciples femmes et leur annonce la Résurrection de Jésus. Il est manifeste que dans la plupart des grands événements qui concernent Dieu et les hommes, le Ciel est venu au secours des hommes pour les aider à bien vivre la manifestation divine et à en comprendre tout le sens. Il en est certainement de même dans notre propre vie. Bien des fois, nous sommes passés à côté de ce que le Seigneur nous demandait et il a fallu une intervention du ciel ou bien de manière directe ou bien de manière indirecte, pour nous faire comprendre le sens de ce à quoi Dieu nous invitait. Dans l’Évangile, l’intervention du Ciel, c’est-à-dire des anges, a pour conséquence directe de permettre une véritable rencontre avec Jésus. Les femmes qui vont rencontrer Jésus Ressuscité vont être renouvelées et redynamisées entièrement leur foi et elles vont devenir les premières missionnaires de l’Église.

En 1917 au Portugal, il a fallu la même chose pour que le monde s’ouvre au message de paix donné par Dieu. Et cette fois le Ciel envoie la Vierge Marie rencontrer trois petits-enfants pour leur proposer de prier pour la conversion des pêcheurs et d’offrir leurs souffrances et leurs sacrifices en réparation des péchés par lesquels Dieu est offensé. Avec cette demande, la Sainte Vierge donne le moyen d’y répondre : réciter le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre.


Frères et sœurs, par bien des aspects, notre monde aujourd’hui présente des similitudes étonnantes avec le début du XXe siècle. La déchristianisation de notre Europe et de nos sociétés fait que se diffusent de plus en plus des manières de vivre marquées par le péché, marqués par des modes de vie contraires à l’Évangile et à l’enseignement de l’Église. La vie qui n’était plus protégée ni défendue dans le ventre de la mère, est aujourd’hui menacée au seuil de l’éternité, au seuil de la rencontre avec le Seigneur. Il ne fait pas de doute qu’aujourd’hui comme hier, le Ciel vient au secours de notre humanité. Il vient au secours de notre monde, par l’intermédiaire de l’Église dont c’est la première mission ; mais rien n’interdit de penser, de croire et même d’espérer, qu’il se manifeste par les moyens qu’il veut, ailleurs, pour à nouveau toucher des cœurs purs, pour nous ouvrir à un message de retour à Dieu. En dehors de cet acte d’espérance dans le Ciel, il nous revient à nous, baptisés, disciples de Jésus, de permettre à nos frères et sœurs de rencontrer personnellement Jésus, comme l’ange a permis à Marie Madeleine et à l’autre Marie de Le rencontrer. En ce sens, il est important de nous laisser totalement habiter par Jésus.


La première lecture tirée du livre de l’Apocalypse évoque une vision eschatologique de la Jérusalem céleste qui descend du ciel. Et une voix divine annonce : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ». Marie a été la première demeure de Dieu. À sa suite, l’Église est devenue la demeure de Dieu. Et dans l’Église, chacun de nous est aussi appelé à être la demeure de Dieu. Ici-bas sur terre, cette demeure de Dieu est imparfaite. Au ciel, comme le révèle le livre de l’Apocalypse, cette demeure de Dieu en nous sera parfaite et totale. Pour permettre à nos frères et sœurs, à notre entourage, à nos familles, à notre monde de rencontrer Jésus, il faut accepter de nous laisser habiter totalement par Lui. C’est cette grâce ce soir que nous demandons à Notre-Dame de Fatima : qu’à son image, nous puissions nous-aussi nous laisser habiter par Dieu, par Jésus, pour Le porter autour de nous et permettre à notre monde de Le rencontrer. La rencontre avec Jésus sera source de vie nouvelle, d’une existence nouvelle, qui transformera tout notre monde, nos structures de péchés, nos pauvretés. Marie est mère et, comme mère, elle porte un soin particulier à tous ses enfants fragiles et abîmés. Nous lui confions ce soir toutes les vies qui sont menacées dans le ventre de la mère, au terme de l’existence humaine. Nous lui confions tout le corps médical dont la vocation est de guérir, de soutenir la vie, mais pas de donner la mort.


Frères et sœurs, pour cela, utilisons les moyens que la Sainte Vierge nous a donnés : la prière du chapelet quotidienne pour la conversion des pécheurs et pour la paix. Nous savons que la prière du chapelet est puissante et efficace. Profitons de ce mois de mai, moi consacré plus particulièrement à Marie, pour être fidèles au chapelet. Et si nous n’arrivons pas à prier un chapelet tous les jours, prenons l’engagement de prier une dizaine tous les jours ou alors, mettons-nous à plusieurs pour nous répartir des dizaines de chapelet et en faire, à plusieurs, un complet.

Que Notre-Dame de Fatima nous prenne en pitié, qu’elle nous protège, et qu’elle intercède pour nous. Amen !

20 vues

Comments


Ancre 1
bottom of page