top of page
Actualités de la paroisse: Blog2

Homélie de la Commémoration des fidèles défunts


+


Commémoration des fidèles défunts

Jeudi 2 Novembre 2023


« Grâce à l’Amour du Seigneur, nous ne sommes pas anéantis. »


Chers Frères et Sœurs qui avez perdu un être cher au cours de l’année écoulée,



Au lendemain de la fête de la Toussaint, où nous avons prié tous ceux qui sont dans la communion de Dieu, nous prions pour tous ceux qui sont morts dans l’année écoulée. Le chagrin, la peine, liés au départ d’un être cher, nous redit que notre nature humaine n’est pas faite pour la mort et que la mort vient casser une aspiration profonde à la vie que Dieu a mise en nous. C'est précisément cette cassure profonde dans notre nature que Dieu a réparée par la Résurrection de Jésus. Et ce que notre nature humaine nous dit, si nous savons l'écouter correctement, la foi vient l'expliciter. En effet, notre nature nous dit que nous sommes faits pour la vie, et que la mort vient casser la relation d’amour avec nos défunts. Nous pressentons alors sur un plan naturel que l’homme est fait pour la vie et l’amour. Or la Résurrection de Jésus nous montre que l’Amour de Dieu est victorieux de la mort, non pas en faisant que celle-ci n’ait pas lieu, parce que Jésus est bien mort sur la croix, mais en la dépassant pour rouvrir un chemin à la Vie. C’est en ce sens que nous pouvons comprendre les paroles entendues dans les lectures de ce jour. Dans la première lecture, tirée du livre des Lamentations, nous entendons : « Grâce à l’amour du Seigneur, nous ne sommes pas anéantis ». Dans la deuxième lecture de Saint-Paul aux Romains : « Rien ne pourra nous séparer de l’Amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur. »

Le sacrement du baptême, qui découle de la Résurrection de Jésus, donne à tous nos frères et sœurs défunts baptisés de pouvoir traverser la mort pour que notre âme rejoigne Dieu.


L’amour est donc un point central dans la question de la relation à nos défunts. Non seulement parce que nous les avons aimés mais, parce que c’est en s’appuyant sur l’amour de Dieu que nous pouvons à nouveau être unis, de manière différente, à eux. Comme le dit une des préfaces de la messe des défunts, la mort ne met pas un terme à la relation avec nos chers amis disparus, mais elle appelle la relation à se transformer, à passer d’une relation humaine, à une relation de communion. Cette relation avec les défunts, il nous appartient de pouvoir la reconstruire spirituellement. Par la prière, en priant pour eux et en nous confiant à leurs prières. Mais aussi par les sacrements, et au plus haut point par le sacrement de la Communion. Lorsqu’à la messe nous communions au Corps du Christ, nous recevons Jésus, mais nous recevons aussi tous ceux qui sont en communion avec Jésus. La communion sacramentelle permet la reconstruction de la relation avec les défunts. Alors frères et sœurs, bien souvent de nombreuses messes ont été offertes pour le repos de l’âme de vos défunts. Faites-les dire ! Dîtes-nous quand vous voulez qu’elles soient dites. Et venez aux messes célébrées à l’intention de vos défunts. Venez communier si vous le pouvez, venez vous confesser avant pour pouvoir communier si cela fait longtemps que vous ne vous êtes pas confessés. C’est en nous nous nourrissant davantage de Dieu, que nous serons davantage unis à nos défunts.


Enfin frères et sœurs, cette méditation sur la mort et l’espérance chrétienne que la foi nous donne, nous invite également non seulement à fonder davantage notre vie sur l’amour, mais aussi à préparer notre rencontre avec Dieu. Il est important de fonder notre vie, nos choix, nos actions, nos décisions, sur l’amour et la recherche du bien. Tout d’abord parce que nous sommes créés pour aimer, et que c’est le meilleur moyen d’être profondément heureux dans notre vie. Mais aussi parce que nous savons que c’est sur l’amour que nous serons jugés lorsque nous rencontrerons le Seigneur. Dieu ne regarde pas d’abord les péchés, les manques (Ce n’est pas comme cela que Jésus regardait les gens qu’Il croisait lors de son ministère), mais Dieu regarde d’abord tout l’amour qui a été mis en œuvre dans une vie. Et puis il est important de fonder notre vie sur l’amour, parce que c’est l’amour qui nous fera triompher de la mort pour traverser celle-ci et rejoindre Dieu dans l’éternité.


Nous confions tous nos chers amis partis vers Dieu à l’intercession de la Sainte Vierge Marie, Elle à qui nous demandons régulièrement qu’Elle prie pour nous maintenant et à l’heure de notre mort. Amen !

8 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


Ancre 1
bottom of page